Cette amulette en forme de faucille était offerte à la maman et au nouveau-né pour les protéger des influences néfastes.
Celle-ci est terminée, à une extrêmité, par une tête de renard en bois. Rappelons que dans l'écriture hiéroglyphique, la peau du renard fait allusion à l'accouchement, la naissance, l'enfant.
Sur la partie recourbée, en ivoire, on reconnaît parmi les "esprits" protecteurs, on peut voir représentés: Heqet ( la grenouille, déesse de la naissance), Taouret (l'hippopotame, "la Grande", protectrice de la femme enceinte, de l'accouchée et de la mère allaitante), Aha ( génie, préfigurant Bès, protecteur de la chambre conjugale).
On voit parfois aussi ces amulettes dans les mains de la nourrice.

(d'après: "La Femme au Temps des Pharaons", Musées Royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles. Exposition du 30.11.1985 au 28.02.1986. Rédaction du catalogue: Prof. Dr. D. Wildung et Dr. S. Schoske. Traduction: A. Palm.)