S

 

 


Satet

 

 
ou      stt, sTt

Autres noms: Sathit, Satit, Setet, Satis (grec)

Fonctions: la déesse est principalement connue comme Maîtresse de la Première Cataracte et Maîtresse de l'inondation. On la considére comme "Celle qui donne l'eau fraîche qui vient d'Eléphantine" (source mythique du Nil Sud). Toujours en rapport avec ce rôle, on la qualifie de "Maîtresse de l'Eléphantine du Sud" (Bouhen), "Maîtresse de la Nubie", "Maîtresse du Pount". Les Egyptiens avaient bien compris que la crue trouvait son origine dans les régions du Sud.
On qualifie parfois la divinité de "La Brûlante", en rapprochement avec les autres déesses concernées par l'inondation et avec leurs aventures nubiennes. Au Nouvel Empire, Satet portera aussi le nom de "Oeil de Rê".
Ce lien à l'inondation en faisait également une déesse de la fertilité qui non seulement fertilisait le sol mais aussi apportait la fertilité aux populations. Elle était alors associée à Hathor.
Dans les rites funéraires, on la trouve comme déesse de la purification. Elle lave le défunt avec de l'eau recueillie dans le monde souterrain, là où l'on croyait que le Nil se déversait dans le monde terrestre. Cette eau contenue dans quatre vases, permet de laver le mort de toute impureté et de lui donner accès à l'au-delà.
A côté de cet aspect aimable, la déesse possède aussi un visage "guerrier" qui est à mettre en rapport avec l'impétuosité des flots qui envahissent le Nil et ses berges. Elle est la déesse-archer, qui protège l'Egypte et son roi grâce à son arc et à ses flèches. On la nomme aussi "gardienne de la frontière Sud de l'Egypte".

Divinités associées: Satet fait partie de la "triade d'Abu (Eléphantine)" au sein de laquelle elle est associée à Khnoum (son parèdre qui deviendra son époux au Nouvel Empire) et à Anuket (qui est tantôt sa soeur, tantôt sa fille).
En Nubie, on associe Satet, Anuket et Horus de Bouhen.
La déesse est également proche d'Isis par son rôle dans l'inondation. On croit qu'elle libère les flots lorsque l'étoile Sirius apparaît dans le ciel et on l'associe donc à Sopdet qui personnifie l'étoile.

Représentation: la déesse est représentée sous la forme d'une jeune femme, à la peau souvent peinte en jaune, vêtue d'une longue robe-fourreau, coiffée de la couronne blanche de Haute-Egypte, munie de deux cornes d'antilope ou de gazelle. Ces cornes rappellent qu'elle est originaire du Sud de l'Egypte et il n'est pas impossible qu'à l'origine, elle ait été vénérée sous la personnification d'une antilope.

Attributs: le sceptre ouas, la croix ankh, un arc, des flèches.

Lieux de culte: Satet est vénérée dans dans toute la région d'Assouan et principalement sur l'île d'Eléphantine (Abu), où elle possédait un sactuaire depuis les temps ancien (voir ici).
On la vénérait aussi à Semna et Bouhen.



Sopdet

(d'après S. Rossini et R. Schumann-Antelme. "Nétèr, dieux d'Egypte".)

 

 


    ou          spd.t

Autres noms: Sepdet, Sépédèt, Sothis (en grec)

Fonctions: elle est une déesse de l'inondation et par conséquent, une déesse de la fertilité.
Dès la Ière dynastie, elle est connue comme la divinité qui amène la crue du Nil et donc, la Nouvelle Année. Elle personnifie Sirius, "l'étoile du chien" dont le lever héliaque (c'est-à-dire la réapparition dans le ciel après une invisibilité de 70 jours) annonce l'inondation vers la mi-juillet (1er Thuthi, 1er jour du 1er mois de la saison Akhet). Pour plus de renseignements sur le lever héliaque de Sirius, voir l'article de Sylvie griffon "Le ciel au temps des pharaons" dans Papyrus express vol 1, n°2, sur le site d'Egypte Eternelle et sur le site de Karine Gadré consacré, en grande partie, à l'astronomie au temps des Pharaons.
Au Moyen Empire, on la considère aussi comme déesse de la maternité.
Elle joue également un rôle dans le monde de l'au-delà: elle prépare annuellement la nourriture de pharaon, lui montre les bons chemins pour devenir une étoile impérissable. On dit aussi qu'elle lave Pharaon dans l'au-delà.
Notons que l'embaumement d'un défunt demande 70 jours...la même durée que l'invisibilité de Sirius dans le ciel !

Divinités associées: Sopdet est liée à Isis (les Textes des Pyramides en témoignent) et souvent, on parle d'Isis-Sothis. Elle est également en relation avec Hathor-Tefnout, Satet (à Abou [Eléphantine]) et Anuket.
On lui a aussi donné des aspects masculins: par exemple, elle est liée à Horus sous le nom de Sopdet-Horus pendant le Moyen Empire et à Anubis en tant que Sopdet-Anubis sous la période grecque (peut-être parce qu'on la représente parfois chevauchant un chien).

Représentation: la divinité est généralement représentée comme une femme. Sa coiffure est tantôt constituée de deux plumes droites enserrées entre des cornes de gazelle tantôt d'une haute couronne (semblable à la couronne blanche de Haute Egypte), encadrée de cornes et surmontée par une étoile à cinq branches.
On la voit parfois comme une vache couchée, portant une plante entre ses cornes.
A la période gréco-romaine, on la voit accompagnée d'un chien qui est le symbole grec de Sirius. Il la porte parfois sur son dos, et même, Sopdet peut -etre représentée comme une chienne.

Liens "familiaux": on croyait que Sopdet était l'épouse de Sah (l'étoile Orion) et la mère de Soped (Sopdou). Elle était liée à Isis, comme Sah l'était à Osiris et Soped à Horus. On pensait aussi qu'elle avait donné naissance à l'étoile du matin (Vénus) et que Pharaon en était le père.

Lieux de culte: Sopdet fit l'objet d'un culte de la période prédynastique à la période gréco-romaine. Elle fut particulièrement vénérée à Per-Soped (Saft al Hinna), près de Bubastis, dans le 20e nome de Basse-Egypte.

 

 

"ABC des déesses"

Religion

retour à l'accueil