A

 


Ahmès-Nefertari

 

Ahmès-Nefertary. Statue votive en bois. Louvre.

 


    Iah-ms-Nfrt-iry

Autre nom: Ahmôsis Néfertary

Fonctions: Cette reine, fondatrice de la XVIIIe dynasite, fut épouse et mère de pharaons (respectivement Ahmosis et Amenhotep I)(voir son portrait plus détaillé ici). Elle entra dans le panthéon égyptien après avoir été très populaire pendant toute sa vie. Elle fut la première reine à porter le titre d'"Epouse Divine d'Amon" et joua un rôle important dans la réorganisation politique et religieuse du pays.
En compagnie de son fils, elle fut considérée comme la patronne du village d'artisans de Deir el-Medineh.Leur rôle était d'écouter les requêtes et de trancher certains litiges du village. On a trouvé des oreilles déposées en tant qu'objets votifs au pied des oratoires. Ils accueillent également les défunts dans l'au-delà et dans les tombes des artisans, on a trouvé un certain nombre de statuettes en bois à l'effigie de la reine, telle celle présentée ci-contre.

Représentations: La reine est généralement représentée sous l'aspect d'une jeune femme debout, le bras gauche replié sur la poitrine, la main serrant un chasse-mouche. Elle est vêtue d'une longue robe moulante et porte une perruque tripartite recouverte d'une dépouille de vautour et surmontée d'un "modius" qui devait porter deux plumes. Une particularité qui pose énigme: le visage, les bras et les pieds étaient souvent peints en noir. Or, l'étude de sa momie a montré que la reine avait une carnation blanche. Il est donc vraisemblable que cette couleur était symbolique du domaine funéraire dans lequel elle intervenait.

Lieux de culte: Dra Abou 'l Naga
La reine y eut un temple, appelé Men-Set, dans lequel on lui rendait un culte spécial. A l'époque ramesside, il fut le centre du sacerdoce et des domaines des Epouses Divines ainsi qu'un lieu de pèlerinage populaire. Le 14e ou 15e jour du deuxième mois de la saison chaude shémou, un clergé nombreux ainsi que des chanteuses s'affairaient autour de la statue de la reine divinisée que l'on sortait du temple. On la plaçait sur une barque qui traversait une pièce d'eau pour aller rejoindre une statue de son fils Amenhotep I.

 

 


Ammout

 


      ammut

Autres noms: Ahemait, Amam, Ammemet, Ammit, Ammut, Amtent, Grande de la Mort, La Dévorante, La Dévoreuse

Fonctions: plus qu'une divinité, elle est un démon féminin. Après l'époque amarnienne, elle figure sur presque toutes les scènes de psychostasie ("pesée de l'âme c'est-à-dire "pesée du coeur" ) lors du jugement du défunt par le tribunal d'Osiris. Si le verdict était négatif, le coeur du défunt lui était jeté en pâture: nul coupable ne pouvait échapper à son sort ! Comme le signale Isabelle Franco," il ne faut pas la considérer comme un monstre malfaisant mais plutôt comme un personnage bénéfique dont le rôle est de purifier les abords du monde divin en supprimant les êtres néfastes qui voudraient y accéder".
A partir de la troisième Période Intermédiaire, on la considère aussi comme une mère remettant au monde le défunt. A cette époque, la croyance était que le passage dans l'au-delà permet de trier le bon de l'ivraie: les justes sont remis au monde après avoir été avalés par la dévorante tandis que les malfaisants sont éliminés définitivement. A cette époque, on la rapproche de la truie, symbole de maternité prolifique mais qui dévore aussi ses petits.

Représentations: sous forme d'un être hybride: tête de crocodile, corps d'hippopotame, pattes de lion.

 

 


Amonet


    amnt

Autres noms: Amaunet, Amaounet, Amenet

Fonctions: forme féminine associée au dieu Amon dans l'ogdoade d'Hermopolis, elle joue cependant un rôle moins important que l'autre femme du démiurge, Mout. Associée à la déesse Ipet, elle vit dans le temple de Louqsor. On l'appelle aussi "Celle qui réside à Thèbes" ou "La cachée".
Elle est une divinité du temple de Karnak au moins depuis le règne de Sesostris I. Des reliefs du temple de Karnak la montrent jouant un rôle important dans les rites associés à l'accession au trône et aux fêtes jubilaires. Elle est parfois accompagnée du dieu Min.
C'est une déesse protectrice, dont le culte s'est consolidé durant le Nouvel Empire. A Thèbes, elle est identifiée à Neith, à laquelle elle emprunte son aspect (femme avec la couronne de la Basse-Égypte), tandis qu'à Hermopolis, elle est une femme à tête de grenouille. On la trouve aussi sous l'aspect d'une vache.

Représentations: elle apparaît sous la forme d'une femme coiffée de la couronne rouge (de Basse Egypte) et dont les mains tendues vers l'avant semblent recevoir une ablution exprimée par l'hiéroglyphe de l'eau.


 


Ânat

 


      ant

Autres noms: Anant, Anata, Anath, Anit, Anti, Anthat 

Fonctions: déesse asiatique introduite en Egypte par les Hyksos, pendant la Deuxième Période Intermédiaire. Les Egyptiens la considéraient, tout comme Astarté, comme la fille de Rê et en firent une forme d'Hathor. De plus, ils la donnèrent comme épouse à Seth.
Déesse de la fertilité, de la sexualité mais aussi de la guerre.

Représentations: on la montre sous les traits d'une femme, assise sur un trône,affublée d'attributs guerriers (lance, bouclier, hache de guerre). On la voit aussi portant une couronne ornée de plumes et tenant dans la main gauche, le sceptre was et dans la main droite, l'ankh. (stèle à Beth-Shan).

Lieux de culte:
- à Tanis, dans le Delta (temple de Mout)
- à Beth-Shan, ville du nord-est de la palestine, au sud-est de Nazareth. Cette ville fut conquise par les Egyptiens, vraisemblablement sous Thoutmosis III. Des fouilles y ont mis à jour neuf couches de vestiges et dans le niveau 5, on a retrouvé un temple dédié à "Antit".

pour savoir tout...ou presque


Anuket

 

 


   ankt

Autres noms: Anjet, Anket, Anoukis, Anqet

Fonctions: déesse de la 1ère cataracte, son nom signifie "celle qui embrasse". Ce qualitatif permet deux interprétations opposées car une étreinte peut être affectueuse ou...mortelle.
Maîtresse de la cataracte, son rôle est de contrôler l'inondation.
Dès l'Ancien Empire, elle est vénérée à Eléphantine. A partir du Nouvel Empire, elle constitue avec Satis et Khnoum, la triade locale. Elle est généralement considérée comme la fille du couple mais parfois aussi comme la femme du dieu.
On la considère enfin comme une fille de Rê et on l'identifie parfois à Hathor. C'est ainsi qu'à Thèbes, on la représente allaitant le pharaon enfant.

Représentations: elle est représentée comme une femme peut-être d'origine africaine (comme le suggèrent sa coiffe faite de plumes et l'animal qu'on lui associe parfois, à savoir la gazelle). Elle tient souvent, dans la main, le grand sceptre de papyrus. Ici, un très beau relief la montrant à Ouadi es-Seboua.

Lieux de culte: Eléphantine, île de Sahel, Deir el-Medineh (peut-être amenée par les ouvriers qui travaillaient dans les carrières de granite d'Assouan; on peut voir une très belle représentation de la déesse, dans la tombe de l'artisan Nakhtamon, ici, vue 33), Komîr.



Apérétisèt


    aprt-Ast

Fonctions:  compagne du dieu Min dans le 9e nome de Haute Egypte (Akhmin). Elle est associée à la déesse Répit qu'elle représente dans sa fonction de mère de Kolanthès.
Min, Apérétisèt 'Répit) et Kolanthès forment la triade d'Akhmin.

Représentations: déesse portant la coiffure hathorique. 



Astarté

 

Astarté en déesse de la fécondité. Pendentif en or. Ugarit. XIVe-XIIIe s. AVJC.

 

  
   astrt

Autres noms: Asera, Ashtart, Astartet, Ishtar

Fonctions: cette divinité sémitique était vénérée parmi toutes les cultures du Proche-Orient, ce qui explique ses différents noms. Astarté est la forme grecque d'Asera, déesse du ciel, de la fécondité et de la guerre, connue à Babylone sous le nom d'Ishtar. Elle devint la déesse principale des Phéniciens et, comme la déesse Ânat, elle fut introduite en Egypte vraisemblablement pendant la Deuxième Période Intermédiaire. Elle apparaît dans les textes égyptiens au début du Nouvel Empire.
Vénérée comme la déesse de l'amour, de la fertilité, des étoiles du matin et du soir (Vénus), mais aussi de la guerre, elle possède en outre, des qualités de guérisseuse. Elle est considérée, en Egypte,comme la fille de Rê ou de Ptah et l'épouse de Seth (en même temps qu'Ânat). Une légende explique cette union avec Seth (voir ici)

Représentations: elles sont multiples. On peut la voir avec une tête de lionne, de vache ou de taureau. Ou parfois comme une femme portant bouclier et lance, debout sur un animal ou sur un char.

Lieux de culte: Memphis, le Delta (à partir de la XVIIIe dynastie).

 

"ABC des déesses"

Religion

retour à l'accueil