Le speos artemidos

 

Sur la rive est du Nil, en face d'Hermopolis (en Moyenne Egypte), débouche une petite vallée désertique: le Batn el-Baqara ou "vallée du Couteau". Nous sommes à 3 Kms de Beni Hasan et de tous temps, la région a accueilli de nombreuses sépultures. On y trouve aussi de nombreux fronts de carrières qui montrent que la région a fourni beaucoup de blocs de calcaire pour la construction ou la restauration de monuments.

(carte Michel Guay sur laquelle je me suis permis d'ajouter l'emplacement du Speos Artemidos)

Dans le flanc sud de la vallée, une grotte est creusée dans le roc. Elle était peut-être présente à partir du Moyen Empire mais Hatshepsout et Thoutmosis III vont la compléter, la décorer et la dédier à la déesse Pakhet. Le nom actuel de cette grotte est "Istabl Antar" ("l'étable d'Antar" du nom d'un poète préislamique).

Le temple, orienté selon l'axe nord-sud, comprend trois parties:

(d'après P. Zignani et K.H. Leser)

Un hall transversal (ou pronaos) comportant 8 piliers disposés en 2 rangées.
Les 4 piliers de façade sont préparés pour une décoration d' images hathoriques vers l'extérieur et d' images osiriaques vers l'intérieur tandis que les faces latérales présentent des textes hiéroglyphiques et des cartouches au nom de Thoutmosis III et Séthi I.
Les 4 piliers situés à l'intérieur du hall sont décorés de textes et de reliefs difficiles à déchiffrer.
Le nom d'Hapshepsout n'apparaît pas clairement mais à certains endroits des formes grammaticales féminines et des traces des gravures originales permettent de lui attribuer certaines scènes. C'est ainsi que l'on peut lire sur l'architrave, en façade, un texte dont l'auteur est certainement la reine: il dénonce le règne des "Asiatiques d'Avaris" (les Hyksos), décrit le chaos qui s'installa pendant cette période et expose les bienfaits du règne d'Hatshepsout ainsi que les restaurations de monuments qu'elle a ordonnées.
Sur le mur sud du hall, des scènes décrivent le couronnement d'Hatshepsout et les divinités proclament son accession au trône. Certaines des scènes ont été usurpées ultérieurement par Séti I. L'une de ces représentations montre le "roi" agenouillé, recevant une couronne du dieu Amon tandis que Pakhet-ouret-Hekaou (la "grande en magie") étend un bras vers "lui". On pense que cette scène concerne Hatshepsout mais que Séti I l'a ensuite fait modifier.

Un couloir, court, qui relie le hall au sanctuaire. La décoration concerne Séti I et on voit le roi devant la déesse Pakhet.

Le sanctuaire, quant à lui, a été laissé sans décoration pendant le règne d'Hatshepsout. Séti I y fera ajouter quelques reliefs mais le laissera aussi inachevé. Dans le mur sud du sanctuaire, une niche était probablement destinée à recevoir des statues de culte.

 

Sources:
Suzanne Bickel et Jean-Luc Chappaz, dans Les Dossiers d'Archéologie n°187 S. 1993. pp.94-101
http://www.maat-ka-ra.de/english/start_e.htm
http://www.egyptsites.co.uk/middle/minya/antar/antar.html

 

RETOUR